Les argiles métalliques

Dès le début du 19ème siècle, la métallurgie utilisait du platine en poudre qui était compressé à chaud pour fabriquer des pièces moulées. Des progrès phénoménaux dans l’utilisation des poudres de métaux compressées ont eu lieu après la deuxième guerre mondiale. Cette technologie permettait de fabriquer toutes sortes de pièces détachées pour l’automobile, l’aviation et les machines.

Ce n’est qu’au début des années 1990 que le Japon se démarqua. Pour la première fois des métaux précieux en poudre étaient produits en masse pour être utilisés dans la fabrication de bijoux et autres objets d’art.

En ajoutant de l’eau et un lien organique à ces poudres de métaux pour maintenir les particules ensembles jusqu’à fusion complète on obtient l’argile métallique.

Ce nouveau matériau artistique, bien qu’étendu sur tous les continents, ne comptait que quelques milliers d’utilisateurs il y a une dizaine d’années. Grâce à Internet et au développement de moyens de communication instantanés, les dix prochaines années verront fleurir ce matériau et ses adeptes ajoutant ainsi les argiles métalliques à la longue liste des moyens d’expression artistique de l’Homme.

Ces informations ont été tirées de l’ouvrage de Jackie Truty intitulé « METAL CLAY The Complete Guide » paru aux éditions Krause Publications en 2007.